« Les dernières notes d’Anthelme Bonnard »

d’après « C’est tous les jours comme ça » de Pierre Autin-Grenier

Une lecture de Jacky Tatreaux et Claude Vercey.

Que découvre-t-on dans ces Notes ? : Ça se gâte. Anthelme Bonnard, si appliqué à nier la réalité, à l’optimiser afin de conserver sa tranquillité d’esprit, a fini par l’admettre : le pouvoir, ses nouveaux dirigeants et ses sbires, sont en train de dépasser la limite au-delà de laquelle même les mieux disposés perdent patience : Ça suffit comme ça, décide-t-il. La résistance va s’organiser

Pierre Autin-Grenier (1947 – 2014) aimait l’andouillette au chablis et la révolution, aimait trinquer et raconter des blagues, quand il n’écrivait pas proses et aphorismes des plus désespérés. Ce qui lui valut de recevoir en 2011 pour C’est tous les jours comme ça (éditions Finitude) – livre d’où est tiré la présente lecture – le Grand Prix de l’Humour Noir.